La rébellion du mouvement du 23 Mars soutenue par le Rwanda n’a pas tardé à réagir après le discours du ministre congolais chargé de l’intégration régionale. Dans son communiqué ce mouvement terroriste qualifie les déclarations tenues par Antipas Mbusa Nyamwisi d’une pure diffamation sur les massacres perpétrés à Kizimba

Dans son communiqué du 6 mai, le M23 indique que ces zones où les massacres ont été enregistrés sont occupés par les forces armées de la RDC et que ce mouvement a déjà évacué ces zones. Dans ce document d’une page, ce mouvement rebelle poursuit que les témoignages des populations locales et les forces de l’EAC prouvent l’identité du vrai tueur des congolais à Kizimba. Face à ces accusations que le M23 qualifie de mensongère, ce mouvement invite ” Les différents mécanismes de vérification à diligenter l’enquête

S’agissant du discours du ministre chargé de l’intégration régionale, le M 23 estime qu’il est temps au président du RCD/ KML de répondre devant la justice sur les tueries perpétrés dans les régions de Beni et Ituri

La déclaration du ministère Mbusa Nyamwisi, lors du sommet de Bujumbura traduit l’ignorance géographique du territoire de la province, … Cela met en évidence le niveau de jouissance du gouvernement de Kinshasa. Le ministre Mbusa Nyamwisi devrait répondre de son implication dans les tueries de nos compatriotes des provinces de l’Ituri et à Beni depuis 2013 à ce jour” , peut-on lire dans ce document du mouvement du M23

. Il sied de rappeler que lors du 11 ème sommet de Bujumbura a pointé du doigt d’un tôt ferme la rébellion du mouvement du M23 soutenue par le Rwanda d’être auteur des tueries perpétrés dans les Rutshuru, Masisi et ailleurs où les rebelles ont occupé. Une occasion que le patron du KML a sollicité l’implication des chefs d’états de la sous-région

Néhémie Mbusa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *